Non classé

Bien choisir son 1er équipement

De manière générale et quand on débute, il faut privilégier des taux de nicotine adaptés pour combler ses besoins et ne pas avoir peur du taux de nicotine même élevé utilisé dans les e-liquides. Aussi, toutes les cigarettes électroniques ne délivrent pas la nicotine de la même manière ; il faudra donc choisir votre équipement en fonction de votre taux de nicotine et non l’inverse. De ce fait, les modèles de cigarette électronique qui délivrent une forte puissance ainsi que les résistances de valeur inférieure à 1 ohm sont à éviter.

DE QUOI SE COMPOSE UN KIT CIGARETTE ELECTRONIQUE ?

Pour débuter, il vaut mieux privilégier les kits complets et faciles d’utilisation. Un kit se compose d’une batterie dont l’autonomie se traduit en mAh (milliampère-heures) et c’est l’énergie stockée dans la batterie. Plus la batterie indique des mAh élevés, plus elle sera capable de fonctionner longtemps. Elles sont le plus souvent fournies avec leur câble de rechargement USB et dotées d’un système de circuit électronique qui va sécuriser et réguler leur utilisation. On trouve aussi le réservoir dans lequel on insérera le e-liquide, communément appelé clearomiseur et dans lequel se loge la résistance. Au-dessus du clearomiseur se trouve enfin le drip-tip, soit l’embout que l’on porte en bouche pour vapoter.

COMMENT ÇA FONCTIONNE ?

A chaque pression sur le bouton de votre cigarette électronique, un courant est envoyé dans la résistance. Celle-ci se trouve dans le clearomiseur (réservoir contenant le e-liquide) et joue le rôle de transformer le e-liquide en vapeur. Cette résistance a une valeur en ohms et, de sa valeur, va dépendre le volume de vapeur délivé et le ressenti de la nicotine en gorge. Il existe les résistances de valeur égale ou supérieure à 1 ohm, et celles à la valeur inférieure à 1 ohm (que l’on appelle communément subohm). Plus une résistance a une valeur basse (en-dessous de 1 ohm jusqu’à +/- 0,10 ohms), plus elle va avoir besoin de puissance pour bien fonctionner. Si cela provoquera un volume de vapeur important, le hit provoqué par la nicotine avec un e-liquide au-dessus de 6mg/ml risque de se révéler trop gênant pour le vapoteur qui débute. De ce fait, il est essentiel de privilégier une cigarette électronique qui propose des résistances autour de 1 ohm et au-dessus et qui n’ont pas besoin de puissance élevée pour bien fonctionner. On utilisera ces dernières en inhalation indirecte.

Quid de l’inhalation directe/indirecte

L’inhalation directe est plus souvent celle pratiquée sur les modèles aux résistances basses, à puissance élevée et avec de faibles taux de nicotine. L’inhalation directe (aussi appelée “DTL”) est l’action d’inhaler la vapeur directement dans les poumons. L’inhalation indirecte (aussi appelée “MTL”) quant à elle, est l’action d’inhaler la vapeur, de la garder un peu en bouche avant de l’expédier dans les poumons. Cette inhalation indirecte permet d’avoir les sensations similaires à une cigarette classique, c’est donc ce type d’inhalation qui sera préconisée pour débuter la vape.

Quelques exemples de modèles pour débuter

Le kit Q16 Pro de Justfog, le kit GTX One de Vaporesso, les pods type Argus Pod Air de Voopoo…

Q16_PRO-KIT_DEBUTANT
KIT-GTX_ONE-VAPORESSO-DEBUTANT
KI-ARGUS_POD_AIR-VOOPOO-DEBUTANT
Retour à la liste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.